TROMB-AL-CAZAR

TROMB-AL-CAZAR : opéra-bouffe, musique de Jacques Offenbach, livret de Charles-Désiré Dupeuty et Ernest Bourgene.

Une troupe de saltimbanques, poursuivie par les gendarmes après une représentation houleuse, se réfugie, en costumes de scènes, dans une auberge isolée. La patron de cette auberge les voyant ainsi habillés, est persuadé qu’il a affaire à la bande du terrible brigand Tromb-al-Cazar.

Note d’intention :

Cet opéra-bouffe en 1 acte d’Offenbach, basé sur une intrigue simple, mais croustillante est servi par quelques airs fameux et une joie de vivre communicative !

Ce spectacle très drôle et plein d’entrain, séduira tout les publics, néophytes ou avertis.

Mise en scène :

Le concept :

Le quiproquo des chanteurs pris pour des brigands, est renforcé quand il répètent une scène où ils interprètent … des brigands !

Le décor est réaliste pour permettre ce décalage entre la réalité et cette mise en abyme .

Le jeu lui aussi passe du naturel quand les protagonistes discutent entre eux, à un jeu outré quand il sont comédiens et se révèlent d’hilarants cabots.

Les moyens :

Nous utilisons un décor de taverne basque de carte postale avec des filets de pêcheurs et des piments en guirlande.

L’action a été transposée a notre époque, et les 2 chanteurs ont des vêtements rappelant les pirates des Caraïbes. La chanteuse, elle, est vêtue d’une robe de gitane comme à la création de l’opéra. L’aubergiste est habillé en basque, de blanc vêtu, avec des espadrilles et un béret rouge.

Pour renforcer le coté ludique nous utilisons les jeux traditionnels du Sud-Ouest : mât de cocagne, rugby, tir à la corde, le tout dans une frénésie visuelle et musicale !

La danse est toujours présente avec la fameuse danse de la gitana et la danse des couteaux, ainsi que les autres airs, chorégraphiés avec soin.